Comment choisir un bon co-fondateur ?

Comment choisir un bon co-fondateur ?

Vous avez trouvé un développeur ou un porteur de projet avec lequel vous envisagez de vous associer. Il est temps de vous lancer dans l’entrepreneuriat ? Mais, comment pouvez-vous être sûr que cette personne que vous avez choisie est celle qu’il vous faut ? Comment savoir si c’est la bonne ? Quels sont les critères essentiels à prendre en compte pour s’assurer de faire le bon choix et savoir si l’associer que vous avez trouvé est définitivement le bon ? Vous vous interrogez et vous souhaitez avoir des réponses ? Eh bien, nous vous faisons un récapitulatif dans cet article.

Partager une ambition et des valeurs communes

Si l’on se réfère aux dires des entrepreneurs qui se sont associés pour monter une entreprise : l’association est comparable à un mariage. Il est très important que les deux parties partagent la même motivation et aient les mêmes valeurs. Prenons le cas du mariage. Est-ce que vous vous imaginez épouser une personne avec laquelle vous n’êtes pas du tout comptable et qui n’a pas les mêmes attentes que vous ? Non, n’est-ce pas ? Eh bien, il en va de même dans le cas d’une association. Il est donc essentiel de définir dès le départ vos motivations ainsi que la vision que vous avez de votre entreprise. Si vous remarquez qu’il n’y a pas une certaine compatibilité et que le courant ne passe pas comme il faut, c’est certainement parce que ce n’est pas la bonne personne.

Ce point est d’autant plus important, puisque sur le moment, vos idées peuvent converger. Mais, les choses peuvent changer à l’avenir. Et ce désaccord peut entraîner des conflits et conduire dans les cas extrêmes à une rupture de l’association. Ce serait bien dommage d’arriver à de tels extrêmes vu tout le chemin parcouru depuis le début.

Il existe quelques questions qui vous permettront de mieux cerner les attentes de la personne en face de vous :

  • Des questions sur le plan financier : La personne désire-t-elle être rémunérée dès le départ ? Est-elle prête à investir ? Subit-elle des pressions financières ? Prévoyez-vous de lever des fonds ? Si oui, comment et quand ?
  • Quelle masse horaire accordez-vous au projet ? 
  • Est-ce qu’elle a d’autres projets ? Si oui, comment envisage-t-elle de s’y prendre ?
  • Est-elle mariée ? Des enfants ?

Cette liste est bien évidemment non exhaustive. Si vous jugez une question pertinente, n’hésitez pas à la poser.

Avoir déjà collaboré

Prenons toujours l’exemple du mariage. Seriez-vous capable de demander en mariage une personne que vous avez rencontrée il y a juste une semaine ? Non, cela semble improbable. C’est la même chose dans le cadre d’une association. En effet, avant d’entamer une collaboration, il est très important d’apprendre à connaître l’autre, et ce, le plus possible. Pour cela, il faudra que vous travailliez ensemble. Les profils varient. Il vous faudra alors un certain temps d’adaptation en fonction de la personne avec qui vous collaborez. Certains patienteront 6 mois ou 1 an avant de s’associer là où d’autres n’attendront que 3 mois pour le faire. L’important, c’est de ne pas se précipiter.

Le moment de réflexion est très important et c’est grâce à lui que vous pourrez juger si vous pouvez vous associer avec la personne en face de vous. Vous saurez aussi si vous êtes en mesure de collaborer et plus important encore, si vous prenez du plaisir. Au cours de cette phase d’adaptation, ces questions sont à poser :

  • Comment la personne arrive-t-elle à gérer les situations stressantes ? L’échec ?
  • Comment gère-t-elle les désaccords et les conflits ? 
  • Quelle est sa capacité d’adaptation aux imprévus ?
  • Est-ce qu’elle a la même culture de travail que vous ?
  • A-t-elle les capacités requises pour manager des équipes ?

Si vous devez suivre un conseil, c’est de ne surtout pas vous précipiter et de sauter cette étape. Même s’il vous manque du temps, il faudra faire en sorte de faire bien les choses.

La confiance

La confiance est très importante, et ce, quel que soit le domaine. Quand vous vous associez avec une personne, c’est que vous avez l’assurance que celle-ci fera bien les choses, et ce, même en votre absence. Mais, si votre intuition vous parle et que vous doutez, alors ne le faites pas. De même, il est très important de communiquer. La transparence doit être de mise. Il ne faudra rien cacher à votre futur (e) associé (e), et ce, dès le départ. Vous saurez ainsi comment vous comporter.

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *